jj2p - Maire de Sarlat | Ancien ministre et Conseiller d’État | Candidat aux législatives, 4ème circonscription de Dordogne

Jean-Jacques de Peretti
Ensemble, le Périgord !
4 rue Magnanat                                                                             
24200 SARLAT

   Sarlat, le 28 mai 2017

Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Amis,

 

Dans quelques jours, les électrices et les électeurs de la 4ème circonscription de la Dordogne seront appelés à désigner leur prochain Député. Ce dernier devra assumer une responsabilité importante, et soutenir sans faille toutes les initiatives qui auront pour objet d’assurer la relance et le développement de l’activité économique dans notre pays.

Comme vous le savez, j’ai apporté mon parrainage à Emmanuel Macron qui portait un projet économique à la fois équilibré et soutenable. Elu à la Présidence de la République, ce dernier a nommé comme Premier ministre Edouard Philippe, avec lequel nous avions élaboré le projet économique d’Alain Juppé en vue de la primaire de la droite et du centre. De fait, j’aurai à cœur de soutenir l’action gouvernementale telle qu’elle sera conduite dans les prochains mois.  

Aujourd’hui, si je m’adresse à vous personnellement, c’est parce que vous occupez une place particulière dans la vie active, que vous connaissez mieux que quiconque l’état de notre territoire au dynamisme duquel vous contribuez, que vous êtes en première ligne des difficultés qui s’y présentent, et que vous savez les défis que nous devons surmonter avant qu’ils ne se révèlent, avec le temps, comme de formidables opportunités.  

Pour cette raison, je prends l’engagement de tout faire durant la prochaine mandature pour que les conditions de vie de nos entreprises, de notre artisanat et de nos commerces soient facilitées. 

Dans mon action à l’Assemblée Nationale, et plus particulièrement après dix ans passés au Conseil d’Etat, l’entreprise aura toute sa place et je veux vous présenter ici quelques grandes lignes du projet que je porte en faveur des acteurs du monde économique. 

Bien conscient que les entreprises sont créatrices de valeur et d’emplois nets, l’une de mes priorités sera de libérer le travail, tout en le rendant compétitif et attractif. À ce titre, je suis pour un abaissement du taux de l’impôt sur les sociétés, qui doit être ramené dans la moyenne européenne, conjugué à une réduction du coût du travail, par le biais d’une diminution des cotisations familiales sur l’ensemble des salaires en particulier. En ce sens, je proposerai ou voterai toutes les propositions et projets de lois qui permettront d’alléger les charges sociales et fiscales pesant sur les entreprises, et qui vous redonneront plus de liberté et des marges de manœuvre.  

Dans le même sens, je souhaite que le cadre réglementaire dans lequel vous évoluez soit plus souple, moins contraignant sur le plan normatif et celui des obligations administratives dont la combinaison constitue un frein à la création et à la croissance des entreprises. Notre environnement économique doit être  mieux adapté aux spécificités de nos territoires, garant d’une concurrence libre et non faussée

Ici, il me semble par exemple important de faciliter la vie des chefs d’entreprise dans leurs relations avec l’administration, de réviser les règles d’accès aux marchés publics pour les petites et moyennes entreprises qui, aujourd’hui, s’en trouvent parfois exclues de manière injuste. Sur le même plan, je considère qu’il faut réviser les règles découlant de la directive « Détachement des travailleurs » pour que celles-ci soient plus justes, tout comme il faut veiller à ce que soient harmonisées au niveau européen nos méthodes de calcul des cotisations sociales, à la fois sur les taux mais aussi sur l’assiette qui sont très différents d’un pays à l’autre.  

Dans le même esprit, je veux moderniser la protection sociale des indépendants. Nous devons, comme le préconise Emmanuel Macron, y mettre un terme et le remplacer par un guichet unique adossé au régime général, sans augmenter les cotisations. 

Je souhaite, aussi, libérer pleinement l’esprit d’innovation pour permettre à nos entreprises de contribuer au rayonnement de la France et de son savoir-faire à l’international. À ce titre, je suis favorable au maintien du Crédit Impôt Recherche pour toutes les entreprises.  

Ensuite, je veux favoriser l’adaptation rapide de la France aux nouvelles formes de travail. Nos territoires ruraux ont tout à gagner avec le développement des formes de travail à distance. Parallèlement, il faut cependant encourager toutes les formes de portage juridique, fiscal et social des indépendants, pour leur épargner des tâches de gestion souvent lourdes, et leur permettre de se concentrer sur leur cœur de métier en favorisant leur mobilité ; ce qui suppose la mise en œuvre d’une politique de continuité territoriale ambitieuse et émancipatrice.  

Enfin, je partage l’idée d’une nécessaire décentralisation des négociations sur l’organisation du travail au niveau de l’entreprise, ce qui relève du simple bon sens. 

Les 11 et 18 juin prochains, vous aurez à faire un choix important pour notre territoire. Vous savez ce que nous avons déjà fait ensemble, comme vous savez pouvoir compter sur moi à ne rien transiger lorsqu’il s’agit de la défense de la ruralité, et de notre Périgord tout particulièrement : fort de mon expérience et de mes  années passées en entreprise, j’ai à cœur de libérer les forces vives d’un territoire profondément marqué par l’esprit d’entreprendre.  

C’est ce contrat de mandature que je vous propose. Avec votre soutien, j’assumerai toutes mes responsabilités à l’Assemblée nationale, et serai à vos côtés pour les cinq années à venir. 

 

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux