jj2p - Maire de Sarlat | Ancien ministre et Conseiller d’État | Candidat aux législatives, 4ème circonscription de Dordogne

Pour la ruralité

Le pays a besoin d’une action fondamentale pour replacer la ruralité dans les priorités nationales autour de plusieurs propositions fortes :

 

 • Créer un statut de l’espace rural (reconnaissant les spécificités des communes rurales et rééquilibrant les dotations et aides financières au profit des collectivités rurales (révision des critères d’attribution avec bonification pour les communes de moins de 15 000 habitants). 

• Augmenter de 200 millions d’euros la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR).

• Créer des pôles d’excellence touristique ruraux accompagnés financièrement.

• Garantir la liberté d’administration des collectivités en conditionnant tout regroupement à un référendum d’initiative locale / remplacer le plan local d’urbanisme par un « plan local de ruralité ».

• Renforcer la couverture en téléphonie mobile et Internet par la résorption totale des zones blanches et des zones grises.

• Faciliter l’accès aux soins par l’actualisation du pacte territoire santé (développement des consultations régulières de médecins spécialistes, soutien à la télémédecine et accompagnement financier contractuel pour   les maisons de santé) / remettre à plat le numerus clausus afin d’augmenter le nombre de professionnels de santé et adapter le statut fiscal de ces derniers en milieu rural ;

• Créer des visio-guichets administratifs dans toutes les mairies rurales en lien avec tous les services de l’État ;

• Accroître le nombre de places des services d’accueil de la petite enfance en milieu rural ;

• Instaurer une bourse d’études d’aide à la mobilité pour les jeunes vivant en milieu rural ;

• Créer un fonds d’investissement économique rural pour accompagner le financement au développement des entreprises situées en milieu rural ;

• mettre en place un dispositif de défiscalisation pour l’investissement à la modernisation de l’habitat rural.

 

 

 

 

Pour l'action publique

Pour retrouver la confiance dont la France a besoin, pour donner son sens à l’action publique, je voterai les réformes capables d’améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens et de favoriser la réussite de nos communes, du Périgord, de notre Pays.

  

AGIR POUR L’ÉCONOMIE ET L’EMPLOI

 • Alléger le poids des charges pour les familles et les entreprises.

• Baisser les prélèvements obligatoires et l’impôt sur les sociétés.

• Développer l’alternance et l’apprentissage.

• Libérer le travail pour le plein emploi et rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires.

• Rendre le travail attractif en plafonnant les aides sociales.

• Réduire le poids de la dette.

• Simplifier le droit du travail.

• Supprimer le RSI (régime social des indépendants).

  

AGIR POUR LES AGRICULTEURS ET LES TERRITOIRES RURAUX

 

Alléger le poids des charges qui pèse sur les entreprises agricoles et agroalimentaires.

• Encourager les circuits courts pour maintenir une production locale de qualité.

• Repenser le système d’aide au secteur agricole et réformer la PAC.

• Sécuriser les relations entre les acteurs des différentes filières.

• Soutenir la recherche et l’innovation dans l’agriculture.

• Garantir le pouvoir d’achat des agriculteurs retraités et revaloriser à 80% du SMIC les petites pensions.

  

AGIR POUR L’ÉDUCATION

 

• Adapter l’éducation à l’ère du numérique.

• Lutter contre le décrochage scolaire.

• Repenser l’école à partir de la transmission des valeurs et savoirs fondamentaux.

• Revoir la politique de l’orientation.

• Revaloriser le statut des enseignants.

• Valoriser les filières techniques et professionnelles.

  

AGIR POUR RÉTABLIR L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT ET LUTTER CONTRE LE TERRORISME

 

 • Garantir la sécurité de la Nation par le recrutement de 5000 policiers et gendarmes supplémentaires.

• Moderniser la justice et la police.

• Rétablir la double peine pour expulser les étrangers condamnés.

• Relancer le projet européen.

• Renforcer le poids et le rayonnement de la France en Europe et à l’international.

• Restaurer l’autorité de l’État, rétablir les peines planchers et les quotas d’immigration.

• Créer une charte de la laïcité.

 

 AGIR POUR NOTRE ENVIRONNEMENT ET NOTRE QUALITÉ DE VIE

 

• Accélérer la transition écologique vers un modèle innovant de croissance durable.

• Assurer la protection de la biodiversité.

• Lutter contre la précarité énergétique.

• Soutenir la recherche et le développement des énergies renouvelables.

• Créer un fond de soutien à l’innovation pour l’industrie du futur.

 

 AGIR POUR UNE SOCIÉTÉ PLUS JUSTE ET POUR LES FAMILLES

 

 • Repenser de manière plus équitable le système de remboursement des soins.

• Simplifier les procédures administratives, la bureaucratie, et alléger le poids des normes.

• Moraliser la vie politique.

• Assurer l’égalité des chances et de traitement.

• Engager la construction de 100 000 logements pour les jeunes.

• Doubler le nombre de maisons de santé et créer un fonds d’investissement à la santé pour les hôpitaux en milieu rural.

• Supprimer les cotisations de sécurité sociale des étudiants.

• Augmenter l’allocation adultes handicapés, le nombre de places en institutions spécialisées ainsi que le minimum vieillesse.

• Relever le quotient familial.

 

 

 

 

Pour le handicap

 

  1. Transformer les regards sur le handicap.

Il faut une mobilisation de tous, par l’information et la recherche notamment, pour améliorer l’inclusion de nos concitoyens en situation de handicap dans la vie du quotidien.

 

  1. Partir des besoins exprimés, et non de l’offre existante.

Il faut changer de paradigme en partant des besoins de la personne en situation de handicap. Ainsi, la personne concernée peut construire un projet qui lui est propre, c’est-à-dire son propre parcours de vie. Au même titre, il faut regrouper l’ensemble des plans qui existent en un plan unique qui sera réellement consolidé à partir de l’ensemble des besoins des personnes visées.

 

  1. Inventer des lieux de vie différents et adaptés.

L’alternative domicile / établissement a vécu. Si chacune des branches doit être rendue possible, il faut essayer d’offrir à chacun la possibilité de choisir son lieu de vie. S’il faut augmenter le nombre de places en établissements, il faut aussi de diversifier les offres d’accompagnement, (ex. en renforçant l’aide professionnalisée, en soutenant l’emploi à domicile, en augmentant le nombre de places en établissements, en harmonisant les tarifs).

 

  1. Simplifier les procédures et les organismes en charge du handicap.

En la matière, les procédures sont extrêmement complexes. Il faut simplifier les démarches avec le concours des intéressés et celui des associations qui les représentent. De même, il faut faciliter les démarches pour l’aménagement des logements et des véhicules.

 

  1. Garantir un égal accès aux droits sur tout le territoire.

En l’absence d’une politique nationale du handicap, il y a une multiplicité d’acteurs (dispersion institutionnelle) et de mécanismes qui rompent l’égalité qui devrait être garantie en la matière. Il faut donc que soient données des orientations nationales de la politique du handicap.

  1. La problématique de l’accessibilité.

Bien plus que la mise aux normes, l’accès de tous doit mobiliser les forces vives. A ce titre, il faudrait que soit mis en avant l’objectif d’accessibilité de l’ensemble des appareils du quotidien nécessaires aux personnes en situation de handicap.

 

  1. Ouvrir davantage les établissements scolaires et universitaires.

Il faut améliorer le maillage territorial des services spécialisés pour la petite enfance et l’enfance. La loi prévoit déjà des mécanismes. Il faut veiller à les rendre effectifs, et à poursuivre les efforts accomplis en la matière. En ce sens, il faut par exemple penser à garantir un accompagnement hors du temps scolaire (auxiliaire de scolaire hors les murs) car beaucoup d’enfants sont sans accompagnement.

 

  1. Donner la priorité à l’emploi ordinaire, si possible.

Il faut bien entendu améliorer le taux d’emploi des personnes en situation de handicap. A cet égard, il faut garantir une égalité réelle dans le domaine de l’emploi, en veillant à sanctionner toutes les discriminations. On peut par exemple prôner la création d’une structure spécialisée dans l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, la simplification des procédures, la promotion de l’emploi accompagné, la prévention du licenciement, etc.

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux