jj2p - Maire de Sarlat | Ancien ministre et Conseiller d’État | Candidat aux législatives, 4ème circonscription de Dordogne

Pour le handicap

 

  1. Transformer les regards sur le handicap.

Il faut une mobilisation de tous, par l’information et la recherche notamment, pour améliorer l’inclusion de nos concitoyens en situation de handicap dans la vie du quotidien.

 

  1. Partir des besoins exprimés, et non de l’offre existante.

Il faut changer de paradigme en partant des besoins de la personne en situation de handicap. Ainsi, la personne concernée peut construire un projet qui lui est propre, c’est-à-dire son propre parcours de vie. Au même titre, il faut regrouper l’ensemble des plans qui existent en un plan unique qui sera réellement consolidé à partir de l’ensemble des besoins des personnes visées.

 

  1. Inventer des lieux de vie différents et adaptés.

L’alternative domicile / établissement a vécu. Si chacune des branches doit être rendue possible, il faut essayer d’offrir à chacun la possibilité de choisir son lieu de vie. S’il faut augmenter le nombre de places en établissements, il faut aussi de diversifier les offres d’accompagnement, (ex. en renforçant l’aide professionnalisée, en soutenant l’emploi à domicile, en augmentant le nombre de places en établissements, en harmonisant les tarifs).

 

  1. Simplifier les procédures et les organismes en charge du handicap.

En la matière, les procédures sont extrêmement complexes. Il faut simplifier les démarches avec le concours des intéressés et celui des associations qui les représentent. De même, il faut faciliter les démarches pour l’aménagement des logements et des véhicules.

 

  1. Garantir un égal accès aux droits sur tout le territoire.

En l’absence d’une politique nationale du handicap, il y a une multiplicité d’acteurs (dispersion institutionnelle) et de mécanismes qui rompent l’égalité qui devrait être garantie en la matière. Il faut donc que soient données des orientations nationales de la politique du handicap.

  1. La problématique de l’accessibilité.

Bien plus que la mise aux normes, l’accès de tous doit mobiliser les forces vives. A ce titre, il faudrait que soit mis en avant l’objectif d’accessibilité de l’ensemble des appareils du quotidien nécessaires aux personnes en situation de handicap.

 

  1. Ouvrir davantage les établissements scolaires et universitaires.

Il faut améliorer le maillage territorial des services spécialisés pour la petite enfance et l’enfance. La loi prévoit déjà des mécanismes. Il faut veiller à les rendre effectifs, et à poursuivre les efforts accomplis en la matière. En ce sens, il faut par exemple penser à garantir un accompagnement hors du temps scolaire (auxiliaire de scolaire hors les murs) car beaucoup d’enfants sont sans accompagnement.

 

  1. Donner la priorité à l’emploi ordinaire, si possible.

Il faut bien entendu améliorer le taux d’emploi des personnes en situation de handicap. A cet égard, il faut garantir une égalité réelle dans le domaine de l’emploi, en veillant à sanctionner toutes les discriminations. On peut par exemple prôner la création d’une structure spécialisée dans l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, la simplification des procédures, la promotion de l’emploi accompagné, la prévention du licenciement, etc.

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux